Only Lyon - Tourisme et Congrès

Nicolas le Breton, guide conférencier
Puits de la Galerie Philibert Delorme
Maison du Crible
Traboule du Vieux Lyon

Le Vieux Lyon, un charme fantastique

Nicolas le Breton, guide et romancier

Nicolas le Breton est guide conférencier. Spécialiste du Moyen-Âge, il a créé une visite intitulée Monstres cachés et gargouilles.
Il nous fait découvrir le Vieux-Lyon à sa façon, choisissant quelques lieux médiévaux emblématiques qu'il remet dans leur contexte historique et anecdotique !

Quelles sont en quelques mots les caractéristiques de ce quartier ?

Tout l'esprit du Vieux-Lyon, c'est celui d'un quartier qui a su mêler le style gothique français du Moyen-âge avec un nouveau style Renaissance venant d'Italie.

 

L'histoire de ce quartier est très liée à celle de l'Eglise. De quelle façon ?

Quand on arrive dans le Vieux-Lyon, le regard se porte immédiatement sur un édifice.
La Cathédrale Saint-Jean, bâtie entre les 12 et 15è siècles, regorge de détails cachés. Elle forme avec Saint-Etienne et Sainte-Croix, en ruines, un groupe cathédral.
Mais il faut savoir qu'il y avait onze églises (presque tous les 50 m.) dans ce quartier. Cela montre l'importance de l'Eglise à l'époque. L'archevêque de Lyon était le véritable maître de la ville jusqu'au 14è, puis conjointement avec les chanoines, ils ont constitué une force très importante jusqu'à la Révolution française.

Quels sont les lieux emblématiques du Vieux-Lyon médiéval et Renaissance à ne pas manquer ?

La Maison du Chamarier, au 37 de la rue Saint-Jean (juste à côté de la Marquise, une excellente pâtisserie !).
Le Chamarier était un religieux, un des quarante chanoines habitant des maisons individuelles autour de la cathédrale. La sienne se situait à la limite de l'enclave religieuse et du reste de la ville. Cela lui permettait de s'assurer de qui entrait ou sortait. En effet, sa mission était de surveiller les autres religieux, parfois enclins aux tentations de la ville. Il faut dire que les chanoines, fils de la noblesse locale, n'avaient la plupart du temps, pas choisi leur vocation !
La Maison des Avocats, au 60 rue Saint-Jean, abrite le Musée Miniatures et Cinéma. Là, se trouvait une annexe du Palais de Justice depuis le 14è siècle. C'est ici que sévissait, depuis le Moyen-âge, la Basoche, société de vilains garnements, fils de notables et futurs juges ou avocats, qui s'amusaient beaucoup, semant la panique dans tout le quartier.
La Longue Traboule, la plus longue du Vieux-Lyon. Elle relie le 54 rue Saint-Jean au 27 rue du Bœuf, parcourant successivement 5 cours. Elle traverse les demeures de marchands et banquiers de la Renaissance, parmi les plus riches d'Europe.
La Maison Bullioud, 8 rue juiverie, où se trouve la cour Philibert Delorme, du nom de son architecte. Elle illustre tout l'esprit de la Renaissance. L'architecte lyonnais, de retour d'Italie, a reçu commande de ce travail, avant de repartir participer à la construction des châteaux de la Loire. Il tirait fierté de son travail et affirmait qu'il avait inventé la galerie sur trompes. De fait, à cette époque, il était le seul à en faire.
L'Hôtel Gadagne, la plus vaste demeure du Vieux-Lyon, abrite le Musée historique et le Musée des Marionnettes du Monde. Sa façade Renaissance est superbe. François Ier, lié aux Gadagne, y a séjourné plusieurs fois.
La Maison aux Lions, au 23 rue Juiverie, est celle de la très riche famille Dugas. On raconte que le secret de la pierre philosophale se trouve caché dans l'une des têtes de lions qui ornent sa façade.
La Place du Change est l'une des plus vivantes de Lyon, où l'on changeait des pièces d'or et d'argent sous la surveillance du Prévôt des marchands. La Loge du change a été transformée en Temple. En face, on admire la façade de la Maison Thomassin des 15e, 17e et 19e siècles. Avec un peu de chance, on peut apercevoir de superbes plafonds peints datant du 13è.

Qu'est ce qui contribue aussi à créer l'atmosphère unique du Vieux-Lyon ?

Si vous aimez chiner, faites un tour chez les bouquinistes, très nombreux dans le Vieux-Lyon. Hérodote, Diogène... Ils regorgent de trésors. On trouve même un spécialiste de la BD ancienne. Une vraie caverne d'Ali Baba pour les collectionneurs !
Le Vieux-Lyon, c'est aussi une ambiance qui invite à la flânerie, avec ses couleurs ocrées, ses ruelles pavées, placettes, terrasses, restaurants, hôtels de charme (la Cour des Loges, la Tour Rose, le Collège, le Saint-Paul), mais aussi ses musiciens de rue, boutiques, galeries et artisans d'art.
Et puis, ce sont enfin des traboules et des allées à travers lesquelles on se hasarde au petit bonheur, et qui recèlent des trésors : cours, galeries, escaliers, puits, sculptures, jardins suspendus cachés. C'est d'un charme fantastique !

Plus d'information sur les visites du Vieux-Lyon... 

laisser votre commentaire

laisser votre commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Réservation

Powered by Logo pilgo

Lyon City Card Le pass touristique et culturel incontournable pour profiter au mieux de votre séjour à Lyon !