Only Lyon - Tourisme et Congrès

Gérald Gambier, Editeur, auteur et photographe (200 traboules et cours dans les rues de Lyon)
Traboule du Vieux Lyon
Traboule du Vieux-Lyon
Traboule du Vieux-Lyon
OnlyLyon_Traboule_09_Elina_lowres

Des cheminements sous les immeubles pour passer d'une rue à l'autre

Gérald Gambier, écrivain

En parcourant les traboules, vous allez découvrir un certain nombre de merveilles architecturales

Quelle est l'origine des traboules du Vieux Lyon ?

Lorsqu'au IVème siècle, les habitants descendent de la colline et s'installent en bord de Saône, le commerce se fait grâce aux bateaux qui amènent les marchandises. Les Lyonnais imaginent alors la construction d'immenses caves sous les maisons sur pilotis. Cela leur permet d'accéder à la plage pour décharger les bateaux, entreposer la marchandise, puis, via un escalier sur un plan incliné, amener ces marchandises dans la rue située derrière la maison.
Au Moyen-âge, lorsque se construit le Vieux Lyon, du fait de l'étroitesse des parcelles, l'habitude est conservée d'établir des cheminements sous les immeubles pour passer d'une rue à l'autre. C'est la véritable origine des traboules.

D'où vient le mot « traboule » ?

Une certitude aujourd'hui, « traboule » vient du latin « trans », c'est-à-dire « passer à travers ». Ensuite, c'est le préfixe « tra », qui possède exactement la même signification et qui va se retrouver dans tous les dialectes de la région franco-provençale, qui veut dire qu'on « traverse », et qui donnera le  verbe « traverser » en français moderne. On le retrouvera dans le dialecte de l'Oisan avec le mot « trabouk » qui a la même signification que le mot « traboule » que nous connaissons.

Quelles sont vos traboules préférées ?

En parcourant les traboules, vous allez découvrir un certain nombre de merveilles architecturales.
J'aime beaucoup celles qui soulignent l'époque gothique avec leurs voûtes à croisée d'ogives. Elles aboutissent très souvent dans une cour intérieure. La ville étant construite à flanc de colline, on en retrouve qui empruntent des escaliers. Ceux-ci sont en général à vis dans le Vieux Lyon et droits à la Croix-Rousse.

Sachant que ces traboules appartiennent à des domaines privés mais sont en libre accès, il est important de respecter la quiétude des habitants.

La Tour Rose est une traboule que j'affectionne tout particulièrement, où les baies d'ouverture suivent l'élévation des marches.
Enfin, il y a également l'extraordinaire galerie construite en 1536 par Philibert Delorme, un jeune architecte lyonnais qui avait seulement 26 ans à l'époque !

laisser votre commentaire

laisser votre commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Réservation

Powered by Logo pilgo

Map
gmap