Only Lyon - Tourisme et Congrès

Vincent Carry, directeur du Festival Nuits Sonores
Nuits sonores - Concert © Brice Robert
Nuits sonores - Laurent Garnier © Brice Robert
Nuits sonores - MCDE © Brice Robert
Nuits sonores - NS Days © Brice Robert
Nuits Sonores - Mini Sonores © Youcantbuybuy
Nuits sonores - Concert © Brice Robert
Nuits sonores - Laurent Garnier © Brice Robert
Nuits sonores - MCDE © Brice Robert
Nuits sonores - NS Days © Brice Robert
Nuits sonores - Mini sonore © © Youcantbuybuy

Quand le cœur de Lyon bat au rythme de la musique électronique

Festival Nuits Sonores du 9 au 13 mai 2018

Vincent Carry, directeur du Festival

Pouvez-vous nous présenter le festival Nuits Sonores ?

Le festival , organisé par Arty Farty, existe depuis 2003. Il est dédié aux cultures électroniques, aux cultures numériques et aux musiques indépendantes. Il se déroule sur cinq jours en mai, pendant le week-end de l'ascension. Nous présentons environ 200 artistes, la moitié issue de la scène internationale et 30 à 40 % d'artistes régionaux. Ils viennent de la scène rock indépendante, du hip hop, pop et bien sûr de l'électronique. Nous accordons aussi une place de plus en plus importante aux cultures numériques au sens large, et notamment à la création visuelle. Nous proposons aussi une programmation de jour et jeune public avec Mini sonore.

Nuits sonores est en constante progression, il accueillait 15 000 personnes à ses débuts, 130 000 en 2014 et 2015, 138 000 en 2016, et 140 000 en 2017 dont 10 et 15% d'internationaux.

Quelle est la marque de fabrique de ce festival ?

Ce qui fait son originalité, c’est que contrairement à la plupart des autres festivals du genre, c’est l’urbanité qui est au cœur du projet. Nuits sonores investit l’espace urbain, choisit des lieux du patrimoine, d’anciens sites industriels qu’il révèle sous un autre jour et qu’il utilise comme terrain d’expérimentation d’une « ville éphémère ».  

C'est l'originalité de Nuits sonores, car d’autres gros festivals ont lieu dans des parcs à l'extérieur des villes. Venir au festival, c'est  ressentir l'énergie de Lyon et découvrir la ville différemment.

Avec le projet « Confluence » nous avons choisi de rassembler les principaux lieux du festival sur la Confluence, un quartier en plein développement, propice à la convivialité et à la mise en place des parcours et de la scénographie urbaine. Initiée en 2014, cette expérience s’achève en 2016, et se déploie entre l’Ancien Marché de Gros, la Sucrière et le Musée des Confluences .

En dehors du festival, Lyon offre-t-elle une offre intéressante en musiques actuelles ?

Lyon a une scène créative importante et particulièrement diversifiée. Elle dispose d'une offre assez riche en salles de concert, des toutes petites salles jusqu'à des salles très importantes, avec une offre artistique assez pointue. On peut citer notamment les salles le Sucre , le Sonic, l'Epicerie Moderne, la salle du Marché Gare, le Ninkasi et le Transbordeur . D'ailleurs, quand on se déplace à l'étranger, on se rend compte que Lyon n'est pas connue que pour le foot et la gastronomie mais aussi dans le domaine de la musique, de la création visuelle et de l'art contemporain. C'est vraiment une ville qui bouge !

Crédits photos : Brice Robert, Denis Chaussende

www.nuits-sonores.com

laisser votre commentaire

Commentaires

malci

14/03/2012 09:15

Les nuits sonores attirent effectivement de plus en plus de personne mais pour une visibilité encore plus importante (internationale?) il faudrait une parade un défilé dans la rue: ça marche et c'est toujours impressionnant
Valentin

29/03/2012 09:15

Les nuits sonores c'est toooop! Mais il manque un gros club électro toute l'année!

laisser votre commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Réservation

Powered by Logo pilgo

Map
gmap
Nuits sonores - Laurent Garnier © Brice Robert Festival Nuits Sonores

Vibrez du 9 au 13 mai 2018 aux couleurs de la musique électronique !

Festival Nuits Sonores

Dans cet article